Home Service & Quality Hausstories Housestory Basel-Landschaft

L'histoire de la maison

La famille R. vit depuis sept ans dans une maison individuelle signée Baufritz dans le canton de Bâle Campagne. Elle a fait bâtir sa maison en bois sur son terrain situé à proximité immédiate de la frontière avec la France. Une décision que Christoph R. n'a pas eu à regretter jusqu'ici. Il nous raconte comment Baufritz a réussi à le convaincre avec un concept global cohérent et un suivi personnalisé.
 
 
Vous habitez dans une maison individuelle Baufritz depuis 2011. Comment vous sentez-vous chez vous au bout de ces sept années? 
 
Après toutes ces années, je suis toujours autant féru de chacun des détails de cette maison. On peut dire que notre maison est à notre image.
 
Comment en êtes-vous venu à vous décider pour une maison Baufritz?
 
Suite à une visite du Swiss Home Expo à Suhr, j'ai été d'abord déçu par les maisons préfabriquées. Mais c'était avant qu'un collègue ne me parle avec enthousiasme de sa nouvelle maison préfabriquée en bois. Sur ce, je me suis penché activement sur le sujet et j'ai constaté qu'il y avait très peu de fabricants qui construisaient vraiment du haut de gamme. Nous avons ensuite établi un comparatif et notre choix s'est finalement arrêté sur Baufritz, et ce, aussi pour des raisons émotionnelles.
 
Quelles étaient ces raisons émotionnelles?
 
Pour le côté cosy, nous voulions un toit avec pignon, ce qui a d'emblée évincé les concurrents proposant des toits plats. Mais c'est surtout l'impression générale qui nous a conquis: nous nous sommes sentis parfaitement accompagnés. C'est aussi avant tout à Monsieur Jürgen Schossig que nous le devons. Il a été notre conseiller clientèle et a su, pour ainsi dire, décoder nos pensées. Là-dessus, nous avons également visité les maisons-témoins à Erkheim et la «Hausschneiderei», littéralement l'atelier de couture de maison de Baufritz. Ce concept global nous a vraiment convaincus.
Comment avez-vous vécu la phase de planification et d'échantillonnage?
 
On peut dire que ce fut une phase très intense. Construire une maison, c'est un événement unique. C'est un mélange de joie, à l'idée de bâtir sa maison, et de préoccupation: est-ce qu'on fait tout bien? Après une longue phase de planification, ce fut au tour de l'échantillonnage, pendant trois jours successifs. Chaque journée commençait tôt le matin et durait jusqu'au soir. Autant vous dire que nous étions plutôt fatigués. Il s'agit de se projeter dans chaque point de détail, par ex. de déterminer où il faut poser les prises, dans quel sens les portes doivent s'ouvrir, etc. Nous nous sommes sentis un peu dépassés, car nous ne nous étions pas posé de telles questions. Mais c'est là un autre atout de Baufritz: leurs collaborateurs nous ont parfaitement conseillés et très bien guidés grâce à leur expérience. Et quand je regarde aujourd'hui autour de moi, après sept années, force est de constater que presque toutes les prises sont installées là où on en a besoin.
 
Comment s'est passée la phase de construction?
 
Ici aussi, nous avons bénéficié d'un très bon suivi de la part de notre chef de chantier, Monsieur Markus Merk. Il a fait en sorte, par exemple, de résoudre en notre faveur un problème de production au niveau de l'entreprise de chauffage. Et aujourd'hui, nous profitons du fait d'avoir un chauffage par géothermie ultra performant avec un super moteur, à la place de la pompe à chaleur air-eau initialement prévue. C'est comme si nous avions une Bentley à la place d'une Polo, sans coûts supplémentaires.
Quel rôle les aspects environnementaux ont-ils joué pour vous?
 
Un rôle plutôt important aussi. A la fin de la journée, cela nous donne tout simplement une sensation positive à l'égard de notre cadre de vie. Ces mesures font que nous nous sentons parfaitement bien chez nous. Les couleurs, les matériaux... tout cela vous donne aussi la certitude d'avoir fait quelque chose de bien pour sa famille. Dans la salle de bains par exemple, Monsieur Merk a demandé à l'installateur de remplacer un matériau isolant car il avait initialement eu recours à un matériau moins écologique. Mais c'est le fait que notre maison soit de première qualité qui a été le facteur déterminant pour moi.
 
Quand vous regardez dans votre maison, pouvez-vous dire combien de vos propres désirs y ont été réalisés?
 
Nous avons tenu compte d'un grand nombre de détails. C'était un peu fou: au début, Monsieur Schossig avait une feuille blanche devant lui et a dessiné au crayon précisément ce que nous avions en tête. Il a su exactement se mettre à notre place: à quoi doit ressembler le toit, le petit auvent devant la véranda, etc. Et tout cela a pris corps sur la base d'une maison modulaire, que nous avons ensuite personnalisée en y projetant nos propres idées. Comme un Lego pour adultes, en quelque sorte.
Recommandez-vous Baufritz ?
 
Dès le départ, j'ai toujours parlé de Baufritz en termes très positifs. C'est pourquoi à l'époque nous nous sommes immédiatement inscrits comme maison de référence, afin que d'autres personnes intéressées puissent se faire une idée concrète.
 
Si vous deviez refaire construire, recommenceriez-vous de la même manière?
 
Je pense que nous referions tout presque à l'identique. Bien sûr, il y a toujours quelque chose qu'on pourrait améliorer, mais je vois cela plutôt du côté du maître d'ouvrage, par exemple pour les demandes de permis de construire et la préparation de la construction. Mais avec Baufritz, je ferais reconstruire la même maison.